Le shiatsu pour chien : qu’est-ce que c’est et comment faire ?

Shiba Fête

Le Shiatsu est une pratique thérapeutique qui trouve ses racines dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC). Elle intègre des techniques énergétiques spécifiques, complétées par des méthodes mécaniques similaires au massage. Le principe fondamental du Shiatsu, partagé par les cultures chinoise et japonaise, ne trouve pas de véritable équivalent dans les traditions médicales occidentales. La notion d’énergie dans le Shiatsu est souvent envisagée comme un flux, semblable à un courant électrique ou un souffle, considéré comme une force vitale essentielle à la santé et au bien-être.

Qu’est-ce que le shiatsu ?

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, une santé optimale est atteinte lorsque l’énergie, ou Qi, circule librement et sans entrave dans le corps. Un déséquilibre ou un blocage de cette énergie peut entraîner des stagnations dans certaines zones du corps, pouvant mener à diverses maladies ou troubles. Le Shiatsu, en tant que pratique thérapeutique, vise à rétablir l’équilibre de cette circulation énergétique, harmonisant ainsi les aspects physiques et émotionnels de l’individu.

Les voies par lesquelles cette énergie circule sont connues sous le nom de méridiens. Ces méridiens forment un réseau complexe interconnecté, chaque réseau étant associé à un organe spécifique et contrôlant une fonction particulière liée à une émotion spécifique. Par exemple, le méridien du poumon est responsable de l’énergie du système respiratoire et est associé à des sentiments de calme et de sérénité.

Le long de ces méridiens, il existe des points spécifiques, connus sous le nom de points d’acupuncture. La stimulation de ces points par le praticien de Shiatsu, appelé shiatsuki, peut avoir un impact significatif sur la circulation de l’énergie. Si l’énergie est faible ou insuffisante dans une zone, elle peut être augmentée ou tonifiée; si elle est excessive ou perturbée, elle peut être apaisée ou dispersée. Cette approche holistique vise à rééquilibrer le flux d’énergie dans le corps, favorisant ainsi la santé et le bien-être.

Les points forts du shiatsu

Le Shiatsu, tout en étant une thérapie manuelle comme l’ostéopathie et le massage, se distingue de ces pratiques sur plusieurs points.

L’ostéopathie se concentre sur l’anatomie, la biomécanique des articulations et des muscles, ainsi que sur la neurophysiologie. Elle est reconnue pour son rôle dans le traitement préventif et thérapeutique des troubles physiques, mais elle influence également les aspects neurologiques, fonctionnels et psychologiques. L’objectif principal de l’ostéopathie est de restaurer la mobilité des différentes structures corporelles en utilisant des techniques manuelles ciblant les muscles, les articulations, les fascias et les organes internes.

Le massage, quant à lui, vise à améliorer la santé physique et mentale, en se concentrant principalement sur l’anatomie et en travaillant sur les tissus mous tels que la peau, les muscles, les tendons et les ligaments.

Le Shiatsu, bien que basé également sur l’anatomie et partageant certaines similitudes avec le massage, se distingue par son approche unique. Il est pratiqué avec des vêtements et intègre des techniques de massage mécaniques ainsi que des méthodes énergétiques issues de la Médecine Traditionnelle Chinoise. En 1955, le Shiatsu a été reconnu comme une forme de massage thérapeutique au Japon et a été distingué du massage en 1964.

Malgré cette distinction officielle, le Shiatsu est souvent encore perçu comme une forme de massage au Japon. Il est fréquemment désigné sous les termes de « massage Shiatsu » ou de « massage japonais », à l’instar du « massage thaïlandais ». Au Québec, par exemple, il est reconnu comme une discipline de la massothérapie par la Fédération Québécoise des Massothérapeutes agréés.

La pratique du shiatsu chez le chien 

Bien que le Shiatsu puisse offrir des bénéfices significatifs, il est important de ne pas le considérer comme une solution miracle ou un substitut aux traitements médicaux conventionnels pour votre chien.

Le Shiatsu doit être vu comme un complément aux méthodes de soin traditionnelles. Il est essentiel de consulter un vétérinaire pour les problèmes de santé et un comportementaliste canin pour les questions de comportement de votre chien.

Que ce soit pour gérer le stress, corriger une mauvaise alimentation, pallier à un manque d’exercice ou adresser d’autres problèmes, le Shiatsu ne devrait être envisagé que comme une solution de soutien, agissant sur les symptômes mais non sur la cause sous-jacente. Par conséquent, il est crucial pour les propriétaires de chiens de déterminer la source du problème pour le traiter efficacement sur le long terme.

Par exemple, si votre animal souffre de diarrhée due à son alimentation, le Shiatsu en soi ne résoudra pas le problème. Il faudra peut-être ajuster son régime alimentaire ou consulter un vétérinaire.

Généralement, le Shiatsu, à l’instar d’autres pratiques médicales orientales, est davantage orienté vers la prévention que vers le traitement. Il aide à maintenir le bon fonctionnement des organes vitaux et peut permettre de détecter des déséquilibres internes à un stade précoce, avant qu’ils ne se manifestent par des symptômes.

Comment pratiquer le shiatsu sur un chien ?

Lors d’une séance de Shiatsu canin, il est généralement recommandé de suivre trois traitements sur une période de deux à trois semaines pour observer une amélioration notable. La durée de chaque séance varie entre 20 et 45 minutes, en fonction de la méthode du praticien, de la taille du chien, et de sa capacité à rester calme et disponible. Le coût d’une séance se situe habituellement entre 35 et 70 euros, auxquels peuvent s’ajouter des frais de déplacement si le shiatsuki se déplace à domicile.

Il est souvent préférable d’effectuer ces séances dans le cadre familier du domicile du chien. L’animal est plus détendu dans son environnement habituel, contrairement à un lieu inconnu où les odeurs d’autres chiens peuvent être source de stress. Le dresseur ou le maître du chien reste présent pendant la séance pour rassurer l’animal.

Les réactions des chiens lors de la première séance peuvent varier : certains peuvent vouloir jouer, d’autres être agités ou anxieux, surtout s’ils ne sont pas habitués au toucher relaxant. Le praticien doit s’adapter à ces comportements et travailler avec le chien dans diverses positions (debout, assis, allongé, etc.).

Au début de la session, le shiatsuki observe le comportement de l’animal et pose des questions au maître sur son historique médical et personnel. Ensuite, il explore le corps de l’animal avec ses mains pour évaluer l’énergie des méridiens et identifier les zones de tension.

Après cette évaluation initiale, le shiatsuki pratique son art en mobilisant, pressant et étirant les méridiens pour favoriser la circulation énergétique. À la fin de la séance, il partage ses observations avec le propriétaire et, si nécessaire, donne des conseils spécifiques. Généralement, il est conseillé d’éviter toute activité intense et de s’assurer que le chien boive suffisamment dans les 24 à 48 heures suivant la séance pour favoriser l’élimination des toxines, le drainage lymphatique et la relaxation globale du corps.

Shia--Tsu chiens

Les limites du shiatsu chez le chien

Le Shiatsu, bien qu’étant une pratique thérapeutique bénéfique dans de nombreux cas, doit être évité dans certaines situations où il pourrait présenter plus de risques que de bénéfices pour l’animal. Voici des circonstances où le Shiatsu n’est pas recommandé :

  • Chiens avec Fièvre : Si un chien a de la fièvre, le Shiatsu peut augmenter encore davantage sa température corporelle, ce qui pourrait être dangereux.
  • Phlébite chez les Chiens : En cas de phlébite, c’est-à-dire un caillot sanguin bloquant un vaisseau dans un membre, le Shiatsu pourrait déplacer ce caillot vers des zones plus critiques comme le cerveau ou les poumons.
  • Infections Virales ou Bactériennes : Si un chien souffre d’une infection virale ou bactérienne, le Shiatsu pourrait propager les germes à d’autres parties du corps, exacerbant ainsi l’infection.
  • Chiennes en Gestation : Le Shiatsu est déconseillé pour les chiennes enceintes en raison du risque de fausse couche.

En revanche, si un chien a une simple inflammation non causée par une phlébite, le Shiatsu peut être pratiqué, mais il est important d’éviter de manipuler directement la zone enflammée. Il est toujours conseillé de consulter un vétérinaire avant d’entamer toute forme de thérapie manuelle ou alternative pour s’assurer qu’elle est adaptée et sans danger pour l’état de santé spécifique de l’animal.